Avenir, Avenir tu m’effraies …

Hola !

Préparez-vous un bon café parce que l’article est un peu long ^^

Je crois que c’est la première que je me sens autant concerné par mon avenir, dernière année de licence arrivée si vite, remise en question de mes plans, beaucoup de doutes, beaucoup de stress.
Au mois de Novembre à été décisif, durant tout ce mois j’étais paralysée, irritable, déprimée et comme j’ai beaucoup de mal à me livrer ou dire ce qui ne va pas mon corps le fait à ma place: douleur musculaire, dos bloqué, ventre barbouillé, insomnie
UN PUR BONHEUR !

Je suis partie en Erasmus avec mes petits plans d’avenir bien tracés:
Fin de ma licence  –>  2 ans de master –>  1 an de BPJEPS AGFF

J’avais sélectionné quelques Master, mais celui qui m’intéressait le plus EBNS (Entraînement, bien-être, nutrition, santé) comprenait beaucoup de points négatifs:
* uniquement sur Paris (dernière ville où j’aimerais aller)
* s’effectue sur 3 campus différents (Paris 5, 12, 13)
* les stapsiens parisiens sont prioritaires (Super la sélection ..)
* et peu de places

Bref autant dire quasi impossible et sa localisation me rebute très très fortement !

imag3752_11


Et puis un jour, j’ai compris.
J’ai maintenant très très envie de rentrer dans le vif du sujet, à savoir comment créer des cours collectifs, un plan d’entraînement personnel, adapter les exercices en fonction de certaines pathologies.

Je n’ai que très peu confiance en moi,  j’ai l’impression de ne pas avoir suffisamment de connaissances, pas le niveau physique pour assumer tant d’heures de cours et pas le physique d’un coach.

On nous rabâche qu’un coach doit avoir un physique parfait, de bonnes capacités cardio et musculaire en effet son corps et ses performances sont sa vitrine ! #pression

(mais c’est réellement le cas: personnellement je n’irai jamais voir un nutritionniste obèse, même si celui-ci est hyper calé dans son domaine, j’aurais moins pas confiance)

Bref je suis morte de trouille à l’idée de me lancer…

Je me suis donc mise en tête de commencer un BPJEPS, la formation en alternance ne peut que m’être bénéfique pour me mettre en confiance.

Sauf que :
* début de dossier en janvier
tests physiques commencent en mai (je serais toujours en Espagne)
* qu’il faut une préparation physiques (Step et muscu)
* il faut aussi avoir un projet professionnel
* trouver une école qui te plaise (il y en a beaucoup, des plus réputés que d’autres ..)
* trouver une entreprise pour faire ton stage (qui te rémunère tant qu’à faire).

Je voyais la liste des choses à faire se rallonger et peu de temps ainsi qu’un handicap énorme: LA DISTANCE

#stressmaximal j’étais obessédée par l’année 2017, impossible de me calmer, de profiter de mon Erasmus, de bien dormir …

 


 

Après des messages (j’étais tellement à fleur de peau, que je n’arrivais même pas à en parler) et a une longue discussion avec mes parents (ils sont géniaux!)

Mes parents me parlent d’une année de césure, pour prendre le temps de me préparer physiquement, de choisir les écoles, préparer mon avenir professionnel, travailler pour payer les formations …

Au début réfractaire (quoi vous me croyez pas capable de réussir ??? Oui je suis relou ahah), l’idée à fait son chemin et maintenant j’adhère complètement.
J’ai des tonnes d’idées de formations complémentaires (TRX, pilates, Yoga, micronutrition, vendeur/conseiller en magasin bio, aromathérapie, gestion du stress …), de stages, de voyages.

J’attaque l’année 2017 un peu plus détendue même si mes plans pour la rentrée de septembre sont encore flous. Je me dis qu’une année dans une vie ce n’est rien et que quoi qu’il en soit je suis persuadée que ce ne sera jamais une année de « perdue »!

Ça m’a aussi rappelé que je peux compter sur ma famille (toujours là pour m’encourager et me booster) même dans un autre pays 😉
Je sais quand cas de problème j’ai une famille géante et une grosse bande de pote qui seront là pour m’aider. Et ça soulage et ça fait du bien !!!!!!
Moralité:

Je dois apprendre à:
* Parler pour éviter que mon corps ne le fasse à ma place.
* Ne pas avoir peur d’exposer mes failles et mes doutes (on est tous humain !)
* Me détendre (en période de stress je suis indécise et peu réaliste …)
* Relativiser
* Croire en moi
* ET NE PAS AVOIR PEUR DE L’AVENIR

Vous aussi l’inconnu, l’avenir vous stress ?
Et vous faites comment lorsque vous avez des décisions à prendre ?

Désolé pour le roman …
Je vous embrasse et on se retrouve très vite !

4 réflexions au sujet de « Avenir, Avenir tu m’effraies … »

  1. Au top ma petite Alice !
    Je suis également dans un état d’esprit de doute a l’heure qu’il est …
    Le blog m’a aidé à m’ouvrir moi … peut être qu’il est temps que les gens plus matures croient en nous : jeune génération 2.0 paumée 😅
    Pleins de bisous
    PS: je crois en TOI ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s